Publicités

Comment Bordeaux a coulé (Partie 2)

Après une période dorée marquée par une belle épopée en C1 et un titre, Bordeaux sombre dans l’anonymat, jusqu’à l’arrivée du vice-champion du monde, Willy Sagnol… Cet article fait suite à la première partie de notre autopsie des Girondins de Bordeaux, disponible ici.

En arrivant, l’ancien Munichois promet « des buts et du spectacle ». Et les fans Bordelais sont servis. Un 4-1 contre le nouvel ogre monégasque d’entrée de jeu, et on parle de Ligue des Champions en Gironde. Mais des blessés, des tensions, des choix plus que contestables vont vite faire déchanter les Marine et Blanc. Le bilan de Sagnol à Bordeaux est particulièrement mitigé. Certes, une qualification européenne prometteuse assortie de quelques gros coups, comme cette victoire en mars 2015 face au PSG où ce statut de bête noire assumée de l’ASM viennent l’embellir. Mais la réalité du Haillan est toute autre. Le Stéphanois d’origine a débarqué le médecin du club et s’en est alors suivie une avalanche de blessures tout sauf anodines. Un chiffre, un seul, vient résumer toute l’ère Sagnol : 86 compositions différentes en 88 matchs. Un projet de jeu douteux, une équipe type jamais définie, une assise défensive digne de l’ESTAC… Les raisons de s’enthousiasmer ces deux dernières années sont plus que rares. Seuls les adieux au Parc Lescure ont su faire vibrer les amoureux du Scapulaire ces derniers temps. Triste, surtout quand on entre dans un formidable « outil », comme dirait un des plus grands propriétaires de ce pays.

L’arrivée dans le nouveau stade aka Matmut Atlantique aka Stade René Gallice devait marquer l’entrée dans une nouvelle ère pour le club. Sauf que… Sauf que n’est pas la Juve ou le Bayern qui veut. Souvent raillé, Jean-Michel Aulas semble avoir en partie raison : être propriétaire de son stade, c’est bien souvent se garantir des finances saines à terme. Et forcément, ce n’est pas le cas de Bordeaux. Alors quand on enchaîne les défaite 4-1 à domicile, les finances s’en ressentent d’autant plus.

Rien, ou presque, ne va à Bordeaux. Supposé être un cadre cette saison, Greg Sertic se pète dès la première journée, pendant une défaite face à Reims, à domicile. Ouais, ça puait clairement la saison pourrie. Mais une qualif’ à l’arrachée en Europa League dans un groupe sympa (Liverpool, Kazan, Sion) et de bons matchs, parfois, en championnat font garder espoir. Seulement, les blessures s’en mêlent. Maumau-Pelé, Pallois, Pablo, Plasil, Gajic, l’immense Cheick un mois sur deux, et forcément, Carrasso. Chantôme aussi a été indisponible par moments, mais ça c’est parce que tout ne peut pas être noir dans une saison.

Loin de nous l’idée de revenir sur chacun des fiascos bordelais cette saison. Du 6-1 à Nice à la défaite 4-1 à domicile contre Caen, la liste est bien trop longue. Des réactions d’orgueil ont pu être observées, face à la grogne de certains supporters, qui sont par exemple allés jusqu’à les attendre à l’aéroport, pour leur retour d’Ajaccio, après une défaite piteuse chez le Gaz’. La situation devenait trop pesante pour Sagnol, décrié en interne et pointé du doigt par les suiveurs du club. Alors, après un 4-0 ridicule à Toulouse, le FCGB a pu se débarrasser de l’ancien du Bayern. Il a laissé sa place à Ulrich Ramé, permettant ainsi à Triaud de s’assurer le calme des supporters au moins jusqu’à la fin de la saison.

sagnol bordeaux

Alors, qui sont les responsables de ce calvaire permanent ?

Rejeter éternellement la faute sur Blanc et son héritage peut paraître tentant, mais six ans après, des solutions auraient du être trouvées depuis bien longtemps. Sagnol lui aussi pourrait être fiché S pour son attitude insupportable sur le banc, ses déclarations fatigantes et ses compositions aberrantes. Mais là encore, l’effectif dont il disposait peut le dédouaner d’un certain nombre de ratés, même si sa part de responsabilité est évidente. Et les joueurs dans tout ça ?

L’institution FCGB existe, on a encore pu s’en rendre compte au vu des nombreux reportages et articles consacrés à l’exploit face au Milan en 1996, pour les vingt ans de la rencontre. Liza, Zidane, Dugarry, Tholot… Sans parler des Giresse, Tigana, Lacombe ou même Gourcuff et Chamakh. Un statut à la hauteur duquel leurs jeunes successeurs ne parviennent pas à se hisser.

Alors les joueurs, parlons-en. Mais qu’est-ce qu’on vous sert ? Un potentiel cadre qui fracasse son gardien après une discussion musclée sur le terrain, ou un espoir qui partage son temps entre La Plage le Club© et la chicha tout en foirant son début de carrière pourtant prometteur (salut Adam) ? Deux exemples parmi tant d’autres, de joueurs à l’hygiène de vie déplorable, rejetant la discipline imposée par Sagnol au début de son mandat girondin, et l’obligeant à s’assouplir.

Bordeaux se retrouve donc dans une situation relativement similaire à celle de l’OM. Un stade splendide qui sonne creux, des résultats calamiteux, des joueurs qui ne respectent plus l’institution, une tendance à la chicha très prononcée… La question est de savoir si la similitude ira jusqu’à une revente à venir.

La réponse est assez simple. Nicolas de Tavernost est à l’écoute des différentes offres qui parviennent jusqu’à son bureau, entre deux contrats de production de Top Chef. Propriétaire cupide et très regardant sur ses dépenses, M6 est lassé du déficit bordelais permanent. Seulement, M6 s’est engagé sur le long terme, avec une participation significative à la construction du grand stade, comme en témoignait la présence de Cristina Cordula pour l’inauguration, le 23 mai dernier.

Impossible donc de se retirer totalement du capital du club girondin. Le plus probable est donc de voir arriver un investisseur rejoindre M6 dans ce capital, pour soulager la chaîne privée d’un certain nombre de frais. Et pourquoi pas, du coup, retrouver les moyens des ambitions qu’un club comme le FCGB devrait avoir…

Publicités
About Franco (16 Articles)
Diezista en alternance entre Bordeaux et Madrid. Souvent au stade, tout le temps dans l'investigation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :