Publicités

LIGA BBVA : Une fin de saison palpitante

Attention, en lisant cet article, vous aurez peut-être parfois l’impression qu’il a pour sujet les deux Coupes d’Europe. Gardez bien en tête qu’il s’agit du championnat d’Espagne, même si la confusion est compréhensible. En effet, parmi les huit équipes encore présentes sur la scène internationale, quatre proviennent de Liga BBVA. Alors, depuis les Barcelonais qui luttent face à la furia madrilène aux petits qui se battent pour leur survie dans l’élite, qu’est-ce qui reste à jouer de l’autre côté des Pyrénées ?

Le titre :

« Campeones, campeones, ohé ohé ohé »… C’est tout juste si les chants pour célébrer une nouvelle Liga ne résonnaient pas déjà sur les Ramblas. Mais ça, c’était avant. Avant un clásico historique d’un point de vue zidanesque, qui pourrait le devenir d’un point de vue footballistique. Parce que depuis, le Barça fait plus que piétiner, s’est fait éjecter de C1 par la bande du Cholo, a perdu à Anoeta et à domicile contre Valence ce dimanche. Une MSN en panne, une sérénité envolée, et voilà l’avance des Blaugranas qui font comme neige au soleil. Et c’est peu dire qu’avec la Concurrence existante en Espagne, traîner en chemin n’est pas la meilleure des idées. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, l’Atlético est revenu à égalité et le Real est à un point. Alors, saison blanche pour le Barça ?

messi cristiano

Attention Leo, ça arrive

Même si la dynamique est mauvaise, la probabilité de voir le Barça laisser échapper cette Liga reste faible. Cinq matchs à jouer pour les hommes de Luis Enrique, et ZERO face à une équipe de la première partie du tableau. Z-E-R-O. Alors que dans le même temps, les deux ogres madrilènes auront à se mesurer aux européens Villareal, le Celta, Malaga, l’Athletic ou encore le « Matagigantes » du Rayo. Le tout en devant concilier cela aux demies de Ligue des Champions à venir.

Pour faire simple, si le Barça déconne pas, Lucho Enrique devrait pouvoir profiter de son Tour de France l’esprit tranquille, avec une Liga de plus dans l’escarcelle.

L’Europe :

Du coup, pour le podium, c’est réglé, même si on en attend l’ordre. La quatrième place semble promise à Villareal, sauf gros retournement de situation.
Derrière, c’est un peu plus serré, même si la messe paraît quasiment dite. Bilbao et le Celta s’accrochent pour l’instant à leur billet pour l’Europa League. Avec respectivement cinq et quatre points d’avance sur Séville, il faudrait là aussi une grosse baisse de forme des deux clubs du Nord de l’Espagne. D’autant plus que les Andalous devraient se concentrer sur la compétition à leur daron : l’Europa League. Avec une C3 engrangée environ tous les trois mois, difficile d’imaginer les Sévillans faire l’impasse sur la demie-finale face au Chakhtar et l’éventuelle finale qui en découlerait. D’autant plus que depuis l’an dernier, une victoire en EL assure une place en Ligue des Champions la saison suivante. Peu de suspens donc, pour les 5ème et 6ème places.

Le maintien :

LA C’EST CHAUD. Quatre équipes en deux points, et trois places pour la merveilleuse (et on déconne pas en disant ça) Liga Adelante. Derrière le Rayo qui semble s’être sauvé définitivement ce week-end en s’imposant à domicile contre Villareal dans une ambiance de dingue, un seul pourra donc continuer l’aventure. Grenade est le mieux placé, devant le Sporting de Gijón, Levante et Getafe. Sans aucune victoire depuis le 17 janvier, Getafe devrait occuper un strapontin direction la deuxième division. Et dire que les banlieusards madrilènes ne manqueront à personne est un euphémisme : on a là l’archétype du club qui ne sert à rien. Pas de passion, pas de bons joueurs, et un président socio du Real Madrid voisin. Pour les deux places restantes, le Sporting semble mal parti, la faute à un calendrier démentiel qui dresse Séville, le Barça ou encore Villareal sur sa route. Un motif d’espoir néanmoins, la victoire arrachée contre l’Atlético le mois dernier, dans le mythique Estadio El Molinón.

molinon.jpg

Le Molinón en feu lors de la victoire contre l’Atléti en mars

Et pour les deux autres ? A eux de décider, dès ce jeudi, lors d’un Granada-Levante qui risque fort de sentir la poudre. Alors ta soirée étudiante attendra, parce que t’as un match de malade à regarder.

Señores, locura y pasión por favor.

Publicités
About François (16 Articles)
Diezista en alternance entre Bordeaux et Madrid. Souvent au stade, tout le temps dans l'investigation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :