Publicités

Barcelone 2 – 1 Atletico | Les notes

Un résultat qui, vu la physionomie du match, contente certainement les deux équipes. Torres et son retard mental a précipité la chute de son équipages de pirates assoiffés de sang. Godin lui passera surement un savon dans les vestiaires : « Mettre des coups : oui. Prendre un rouge : non ». Travaille ton vice Fernando.

Les notes des catalans :

Ter Stegen : notes5 En général les blondes qui la prenne entre les jambes on les trouve à la Jonquera, pas au Camp Nou.

Dani Alves : notes10 10, comme le poste auquel il aurait du jouer. On a vraiment besoin de commenter sa performance ? Va bientôt falloir se demander si ce jeune brésilien hyperactif n’est pas le plus grand latéral droit de l’histoire de ce sport. A délivré deux gâteaux dégoulinant de crème pour Neymar et Suarez. L’anorexique l’a gâché et le cannibale l’a dégusté.

Pique et Mascherano : notes6 Pris à défaut sur le but de Torres, mais une très bonne maitrise de la profondeur sur les offensives madrilènes.

Alba : notes3 Son dégradé est encore plus laid que samedi.

Busquets : notes5 De superbes passes latérales et beaucoup de sang-froid.

Iniesta : notes5 Des différences individuelles pour montrer que lorsqu’il veut, ce petit chauve à la dégaine de manutentionnaire est le meilleur manieur de ballon de la planète. Puis de la nonchalance pour rappeler à tout le monde que le football c’est juste un passe-temps pour lui.

Rakitic : notes4 A perdu son duel de blondes face à El Niño

Messi : notes5 Avait visiblement la tête ailleurs… Surement au Panama (mdr qu’est ce qu’on rigole). Mais a fait transpiré Cristiano sur son enchainement controle poitrine-retourné acrobatique.

Suarez : notes9 Absolument dégueulasse au clasico et dégueulasse aujourd’hui pendant 60 minutes. Jusqu’à ce qu’il rappelle au monde entier que ce scélérat ne vit que pour les matchs à enjeux. Un but de raccro que n’aurait pas renié SuperPippo et un coup de tête d’une violence inouïe qui a soufflé Oblak jusqu’en Slovénie.

Neymar : notes8 Insupportable. Dans tous les sens du terme. Mais surtout pour les défenseurs adverses. Trop de créativité, trop de folie, impossible d’anticiper quoi que ce soit avec ce genre de gamin.

Les notes des madrilènes :

Oblak : notes6 A essayé de repousser l’échéance le plus longtemps possible. Mais a fini par craquer. De toute façon tout le monde finit par craquer quand Suarez rode dans les 5m50.

Juanfran : notes7 Derrière sa dégaine de curé des campagnes se cache le mal. Si Neymar réserve l’enfer à chacun de ses adversaires, Juanfran s’en accommode et semble aimer ça. L’Enfer lui va si bien.

Godin : notes8 Aurait aimé que Torres prenne un rouge plus tôt dans le match pour pouvoir charbonner plus longtemps. Godin aime le sang, les contacts, l’odeur de transpiration de l’adversaire.

Lucas Hernandez : notes7 Fils adoptif de Diego Godin. L’enfant a 20 ans. Mdr. Et plus de métier que 99% des défenseurs de la planète. Troublant de sérénité et de confiance. On va lancer la campagne #LucasHernandez2016

Filipe Luis: notes6 « ressemble à une lesbienne triste » @kekette927 Analyse d’une grande pertinence. Mais voilà une lesbienne qui aime renifler le short de l’adversaire. Toujours aussi collant.

Gabi : notes10 Le daron ce soir c’était lui. Mais bon on aura surement pas droit à des Vines ou des compilations. Il a pas des chicot de lapin et des cheveux de blédard. Dommage. (je ne vise pas du tout Sergio B.)

Koke : notes7 Au four et au moulin. Et sa passe pour Torres… Histoire de montrer que derrière la facette de guerrier kamikaze, se cache un joueur techniquement au dessus du lot. Un crack.

Saul Niguez : notes8 Si le peuple espagnol avait eu sa détermination, son courage et sa fougue, Franco ne serait pas resté longtemps au pouvoir. Si sa barbe d’adolescent pré-pubère manque de virilité, ce n’est pas du tout le cas de son jeu.

Griezmann: notes7 Le rêve de tout entraineur. Pas besoin d’en dire plus.

Torres : notes1 Un but pour faire naitre le rêve et un rouge pour l’anéantir. Un carton rouge aussi débile… A ton âge Fernando… Quand même… Quand même !

Ferreira-Carrasco : notes6 Sa sortie a peut-être précipité les choses pour l’Atletico, premier contre-attaquant de l’Atleti et aussi son premier défenseur. Une bombe. Cholo Simeone est en train de créer un véritable poison.

Publicités
About edubrigante (26 Articles)
Roi sans couronne c'est pas une chanson, c'est l'épitaphe de David Trezeguet

2 Comments on Barcelone 2 – 1 Atletico | Les notes

  1. Griezmann 7 ?? c’est de l’ironie j’espere

    J'aime

  2. Excellent article, j’en REDEMANDE!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :