Publicités

Génération 94, aussi forte que les précédentes ?

On se souvient de la génération 87 qui a marqué les esprits en France (Benzema, Nasri, Menez et Ben Arfa pour ne citer qu’eux) mais aussi dans le monde entier avec des joueurs devenus aujourd’hui extraordinaires et à la hauteur de ce que l’on attendait d’eux (Messi, Luis Suarez, Cesc Fabregas…).  Dans les générations 1990, 1991, 1992 et 1993 on a aussi beaucoup de talents, les derniers Golden Boy n'étant autres que Balotelli, Isco, Götze et Paul Pogba. Quid de la génération 94 ? Est-elle à la hauteur de ses aînées ?

Le Golden Boy 2014 comptant donc pour les générations 94 et 95 a été attribué à Raheem Sterling auteur d’une grosse saison avec Liverpool (9 buts et 5 passes décisives) et passé pas loin du titre de champion d’Angleterre.  Sterling semble avoir du talent, est doté d’une très grosse pointe de vitesse (comme à peu près tous les « cracks » anglais)et est très difficile à arrêter mais il a besoin de grands joueurs autour de lui pour pouvoir faire la différence.  Il a réussi une grosse saison aux cotés de joueurs comme Suarez ou Sturridge. Mais sans eux celà devient bien sur plus compliqué pour lui et Liverpool.

Le podium est constitué de deux joueurs évoluant en Ligue 1 à commencer par Divock Origi né lui en 1995. Le jeune international belge a été l’auteur lui d’une première saison encourageante avec le LOSC (5 buts) et d’une Coupe du monde où il aura réussi de bonnes rentrées et quelques accélérations dévastatrices qui lui ont valu d’être recruté par Liverpool pour la modique somme de  13 millions d’euros.  Les 6 mois suivants d’Origi avec Lille (sous forme de prêt) ont par contre été très compliqués. On retrouve un joueur qui ne semble pas avoir envie de jouer et de se battre pour son équipe, qui ne fait pas les efforts et joue constamment tête baissée, ce qui lui a valu à plusieurs reprises les sifflets du public Lilois.

Marquinhos, le défenseur parisien, complète ce podium. Auteur d’une bonne première saison avec le PSG, c’est sans surprise qu’il se retrouve nommé parmi les meilleurs joueurs de cette génération. Souvent relégué sur le banc à cause de la charnière Thiago Silva-David Luiz, Marquinhos fait de très bon matchs lorsqu’il est aligné. Impressionnant  techniquement,  il compense son manque de gabarit par une capacité d’anticipation très aboutie. On retiendra de Marquinhos son bloc face au FC Barcelone au Parc des Princes dans un match où il avait été très bon, faisant même oublier Thiago Silva. Monstrinhos !

Mais la génération 94 dispose d’autres gros talents, oubliés par le Golden Boy certes, mais sans doute promis à un très grand avenir.  Mateo Kovacic, jeune croate de l’Inter Milan évoluant au poste de milieu de terrain, est surement l’un des plus talentueux de cette génération. Habile balle au pied, capable de briser les lignes par sa conduite de balle déroutante, « Kova » n’a pas beaucoup joué la saison dernière sous les ordres de Walter Mazzari. En sélection il a cassé la baraque, a joué la coupe du monde et a montré son talent à de multiples reprises. Cette année il joue de plus en plus, sa qualité de passe est aussi très bonne et il dispose d’une grosse frappe comme en témoigne sa reprise de volée exceptionnelle face à la Lazio. S’il continue sur cette lancée Mateo Kovacic sera probablement un très grand joueur dans le futur

Autre gros talent de cette génération 94, Memphis Depay qui a crevé l’écran lors de la Coupe du Monde 2014 avec les Pays Bas sous les ordres de Louis Van Gaal. Avec deux buts en 4 matchs il avait été nominé parmis les trois meilleurs jeunes de la compétition aux cotés de nos deux français Pogba et Varane. Evoluant au poste d’ailier gauche « Memphis » est rapide, bon techniquement, dispose d’une conduite de balle déroutante est capable de gestes techniques de folie pour éliminer ses adversaires. Encore sous contrat avec le PSV, Memphis est sur les tablettes de nombreux grands clubs étrangers.

Dans cette génération, nous avons aussi quelques français nominés dans les 40 joueurs éligibles pour le Golden Boy. Kurt Zouma, Aymeric Laporte et Benjamin Mendy. Les deux premiers ont formé la charnière de l’équipe de France espoir dans sa campagne de qualification pour l’Euro espoir. Zouma, passé à Chelsea depuis, a effectué une saison encourageante à Saint-Etienne. Impressionnant physiquement et pas non plus gêné avec le ballon, il a énormément contribué à la bonne saison des verts. Aymeric Laporte a lui impressionné en Espagne, a été l’auteur d’une très grosse saison avec l’Athletic Bilbao et a même été nommé dans le 11 type de la Ligue de Football espagnole. Avec les espoirs, il a déçu et n’a pas souvent réussi à montrer ce qu’il est capable de faire. Benjamin Mendy est lui aussi un grand espoir français, et a effectué une grosse première partie de saison sous les ordres de Marcelo Bielsa grâce à qui il a beaucoup évolué. Très bon offensivement, c’est défensivement qu’il doit encore travailler. Mais pour son coach il deviendra « l’un des meilleurs latéraux du monde » ; rien que ça ! Un autre français de cette génération 94, moins mis en avant que les autres mais qui dispose de beaucoup de talent est Morgan Sanson qui évolue à Montpellier. Il a aussi fait partie de la campagne ratée de qualification à l’Euro espoir. C’est un joueur élégant, fin techniquement, très serein avec le ballon qui est capable d’organiser le jeu de son équipe.

Cette génération dispose d’autres gros talents comme Matthias Ginter récent champion du monde avec la sélection allemande et désormais joueur du Borussia Dortmund. Hakan Çalhanoğlu du Bayer Leverkusen, Lazar Markovic l’ex de Benfica qui évolue désormais à Liverpool tout comme Emre Can l’ancien du Bayer Leverkusen formé au Bayern. Domenico Berardi de Sassuolo dont on se souvient son quadruplé face à l’AC Milan l’an dernier, Oliver Torres ou encore Saul Niguez  les deux pépites du centre de formation de l’Atletico. N’oublions pas Arkadiusz Milik  le polonais buteur lors de la victoire de la Pologne contre l’Allemagne et Dennis Praet d’Anderlecht auteur de prestations encourageante en Ligue des Champions. James Ward-Prowse formé par le populaire centre de formation de Southampton est aussi un des joueurs à surveiller dans cette génération.

Tous ces joueurs sont des jeunes au talent certain dont on ne manquera pas de suivre la progression ces prochains mois. Cette génération 1994 n’est peut être pas aussi forte que les précédentes mais elle est sans aucun doute très intéressante et pourrait réserver bien des surprises.

Titi.

Publicités
About Titi (38 Articles)
Diezista validé, supporter du Paris Saint Germain et fan numéro 1 de Marco Verratti.

1 Trackback / Pingback

  1. Bernardo Silva, quand le futur s’annonce radieux | Ultimo Diez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :